Devoxx jour 1 (III)

Troisième et dernière partie de mon compte-rendu de la première journée de Devoxx. La première partie est ici, la deuxième est .

Je m’était arrêté après la présentation Vaadin-Scala-HTML5. Ensuite, comme d’habitude, encore un café (punaise, je suis accro !), et rapidement j’ai filé vers le dernier Tools in action de la journée. Dans mon cas, j’avais choisi GlassFish : Application versioning and high-availability rolling upgrade, par Marian Muller.

Au travail je n’utilise pas GlassFish encore 😉 ), plutôt Tomcat avec quelques Jetty et JBoss par-ci et par-là. Mais le sujet de la présentation en soi était très intéressant pour moi, car les mises en production sans interruption de service, le versionng des livrables et les retours en arrière rapide sont des sujets très sensibles, surtout dans un environnement bancaire.

Marian nous a présenté comment la nouvelle version de GlassFish va permettre de gérer ce cycle de déploiement de façon native et très simple. Bien sûr, avec l’outillage qui va bien, il est possible de faire la même chose, voire mieux, sur Tomcat… mais il faut construire (et ensuite maintenir et faire évoluer) cet outillage. Il faudra que je regarde si sur les dernières versions de Tomcat ou Jetty ils incorporent ce type d’outil…

Après cette session, j’ai hésité à rentrer à l’hôtel, la journée avait été chargé et les BOFs (discussions plus informelles du soir, dans des petites salles) ne m’intéressaient pas trop. Mais je me suis donné du courage et je suis resté au BOF de Vaadin.

Normalement c’était une rencontre pour des utilisateurs de Vaadin, et moi je voulais surtout le découvrir et le comparer avec notre approche full GWT. Mais je me suis dit qu’il serait un bon moment pour initier la conversation avec des gurus Vaadin et avoir quelques pistes pour notre réflexion.

Et quelque part ça a marché, même très bien. Je suis sorti de là avec un bouquin sur Vaadin (et un t-shirt), quelques réponses, encore plus de questions et une certitude : il faut que je teste Vaadin, mais pas qu’un Hello World: mais une vrai POC sur des vrais problématiques, afin de pouvoir confirmer (ou pas) les premières impressions. Car de mon point de vue de développeur GWT, Vaadin semble la même chose mais beaucoup plus simple…

Et après Vaadin, on a décidé que la journée a été bien chargée, et on a pris le tranway pour l’hôtel. Ensuite, pour bien fini la journée, on est allé dîner avec les JUGers français à un pub irlandais près de la gare. Un dîner donc très geek, entre développeurs, des gars qui aiment coder, qui aiment la technique, qui n’aspirent pas à devenir des chef de projet, remplir des tableurs de plannings, ou partir à une MOA quelconque…

Bref, un très bon moment de partage, avec quelques bières et un énorme hamburger pour le rendre encore meilleur.

Bila de la journée ? Très positif ! Malgré un début un peu décevant, le reste des sessions ont été très intéressantes, les échanges enrichissants et le dîner entre JUGers a été la cerise sur le gâteau.

Une réflexion sur « Devoxx jour 1 (III) »

  1. Merci pour ce retour. En tant que dev GWT, ca me pousse à aller regarder ce qu’apporte Vaadin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.