Devoxx jour 1 (I)

Quelques retours rapides sur ma première journée à Devoxx. Dans cette première journée, j’ai assisté à deux sessions de type University (durant trois heures chacune), à trois sessions Tools in action de trente minutes chacune et à un BOF d’une heure.

Je pars vers le centre de conférences, avec mon t-shirt FinistJUG

Je pars vers le centre de conférences, avec mon t-shirt FinistJUG

La première session était Scala crash cours. Elle était divisé en deux parties.

La première, Part 1: Scala: where objects and functions meet, presenté par Mario Fusco, était censé introduire le langage Scala, en exposant ses particularités et en le comparant à d’autres langages connus. Il a surtout comparé avec Java (pour le côté orienté objet), Groovy(pour la concision et le typage) et Erlang (pour l’aspect fonctionnel). Le présentateur n’était pas trop dynamique, et à mon sens il ne montrait pas vraiment les possibilités du langage, il se limitait à lister des features.

Scala crash course... crashed, IMHA

Scala crash course… crashed, IMHA

La deuxième, Part 2: Scala as an Agile Enabler, par Kevin Wright était assez décevante. Quelques lignes de live coding, du blabla, des phrases surréalistes (« je ne sais plus quoi dire d’autre alors je vais meubler jusqu’à la fin ») et une attitude globalement nonchalante. Ce qui m’attriste le plus, c’est que pour beaucoup de monde, c’était leur première introduction à Scala et cela risque de les détourner du langage, pourtant très intéressant et avec plein de possibilités.

La journée démarrait donc pas super bien… mais c’était sans compter avec le reste des sessions, qui ont largement compensé ce début.

Mais je vous raconterait tout ça dans la deuxième partie.

2 réflexions sur « Devoxx jour 1 (I) »

  1. C’est quoi déjà le nom du célèbre acteur Espagnol que tu as pris en photo dans l’ascenseur ? ; )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.