Soirée Cassandra – Mardi 10 mars 2015

Cassandra au FinistJUG

A peine notre soirée Docker passée, il est temps d’annoncer la prochaine séance du FinistJUG : le mardi 10 mars nous ferons une soirée dont le sujet principal sera Apache Cassandra, une des bases de données NoSQL les plus utilisées aujourd’hui.

Le programme de la soirée

1 – Apache Cassandra

Cassandra est une base de données NoSQL (la plus utilisée après MongoDB) basée sur une structuration en paires clé-valeur et une architecture relationnelle orientée colonne. Développée à l’origine par Facebook pour leurs besoins internes, Cassandra a été placée sur licence libre et rapidement adoptée par plusieurs grandes entreprises gérant d’importants volumes de données, telles que Twitter ou Digg.

Duy Hai Doan

Pour notre talk principal de la soirée nous avons le plaisir de recevoir Duy Hai Doan, qui viendra nous faire une introduction à Cassandra, en expliquant les concepts et les cas d’utilisation de cette base de données. Après cette introduction et des questions-réponses qui s’en suivront, Duy nous fera une séance de live-coding pour nos montrer comment utiliser Cassandra comme base pour un moteur de chat.

Apache Cassandra

Cassandra au FinistJUG

Dans la première partie de ce talk nous allons faire une présentation générale de Cassandra, de son modèle de données et les bonnes pratiques de modélisation: comment passer du monde SQL au monde NoSQL. Cela sera suivi d’une séance de live-coding pour construire KillrChat, le chat scalable avec Cassandra. Ce sera l’occasion de mettre en pratique la dé-normalisation ainsi que de passer en revue les frameworks de Cassandra pour développeurs Java.

Duy Hai est évangéliste technique pour Datastax, l’entreprise commerciale derrière Apache Cassandra. Il partage son temps entre donner des présentations/meetups/talks sur Cassandra, développer sur des projets open-source pour la communauté et aider les projets utilisant Cassandra. Avant Datastax, Duy Hai a été développeur freelance Java/Cassandra.

2 – Projet Valhalla

Le projet Valhalla cherche à explorer et tester des nouvelles fonctionnalités du langage et la machine virtuelle Java, comme les value objects ou les génériques de types primitifs. On ne sait pas combien de ces modifications proposées vont finir par atterrir dans des futures versions du JDK, mais à minima le projet Valhalla est une fenêtre sur ce que Java peut devenir.

Et pour nous parler de ce projet, nous comptons sur notre Christophe Huntzinger qui prendra le micro une fois de plus pour rentrer dans les détails de la vie intime de la JVM.


Informations pratiques

La Cantine

La soirée se passera le mardi 10 mars à La Cantine Brest, dans les locaux de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (20 rue Duquesne, au centre ville de Brest), à partir de 18h30.

L’entrée est libre et gratuite, comme d’habitude, mais nous vous demandons de vos inscrire à l’avance pour nous aider à gérer l’aspect logistique (et l’apéro, bien entendu). Le tirage au sort de la licence IntelliJ se fera parmi les personnes inscrites, bien entendu.

Le tirage au sort ?

JetBrains

Et oui, vous le savez bien, grâce à notre partenariat avec JetBrains nous avons une licence de IntelliJ Idea à offrir pendant la soirée. IntelliJ est considéré par beaucoup de développeurs comme le meilleur éditeur Java actuel. Sa version Community est gratuite, et elle permet de voir pourquoi tant de développeurs aiment cet IDE (d’ailleurs, le nouveau éditeur Android, Android Studio est basé sur cette version Community d’IntelliJ).

Inscriptions

Les inscriptions à l’événement se font via EventBrite :

Il y a aussi un Evénement G+ sur lequel pour pouvez vous inscrire, si vous préférez ce système.

Venez nombreux, passez l’information autour de vous. Aidez-nous à que toutes les personnes potentiellement intéressées reçoivent l’information !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.